© 2016 | Design Pop ta pub

  • Black Google+ Icon
  • Black Facebook Icon
  • Black LinkedIn Icon
0

Johanne Siminaro, artiste en art visuel

Mes coups de cœur

 

Découvrez ici des artistes passionnés. 

 

Louis Robichaud

 

est né à Montréal (Québec) en 1963.

Peintre autodidacte, Louis a commencé à peindre dès son plus jeune âge. Très jeune, il commence à vivre de son art, ainsi déjà à l’adolescence, il expose à Montréal. Toujours en recherche afin de perfectionner son art, il consacre sa vie à la peinture, véritable passion. Il ne se lasse pas d’étudier les maîtres anciens et modernes, et multiplie, aujourd’hui encore, les visites des musées d’ici et d’ailleurs.

Louis s’est fait connaître internationalement avec sa série illustrant des façades d’immeubles. Sa popularité est alors si grande qu’il n’était pas rare que sa production pour les six mois à venir soit déjà vendue! Ses œuvres se retrouvent sur les cinq continents, notamment dans de nombreuses collections d’entreprises (Groupe Coscient, Groupe Cognicase, Banque Royale du Canada, Cooper Leibrads, Ultramar Canada).

Ses expérimentations, ainsi que ses recherches de style, de techniques et de matériaux l’incitent à effectuer de nombreux voyages d’études autonomes en France, en Angleterre, en Belgique, en Italie, en Suisse et en Hollande.

En parallèle avec un cheminement personnel, les peintures de Louis Robichaud ont évolué vers un perfectionnement de sa technique et une plus grande profondeur dans sa créativité, créant ainsi des œuvres magistrales qui incarnent la vie. Louis retransmet et illustre aujourd’hui avec brio l’univers extraordinaire qui l’habite, motivé par la seule chose qui ait un sens pour lui dans la vie; l’amour. Ce thème possède un sens large pour Louis, allant de l’amour de ce que l’on fait, de l’énergie qui émane des autres, aux échanges entre les gens et les animaux.

Plus récemment avec sa série ayant pour thème Agape (sentiments) Philia (esprit) Éros (amour physique), il exprime l’amour par le couple. Ses toiles, fusion de figuratif et d’abstrait, exhalent l’harmonie, la complicité et l’amour. Ces deux formes d’arts résonnent en lui telle une musique dont il est friand.

 

Récompenses

PRIX ARTS VISUELS des Grands Prix Desjardins de la culture de Lanaudière 2013

 

Elena Luz Martinez

Humaine avant tout, l’auteure Elena Luz Martinez porte le fardeau du monde, elle déteste les tueries, la faim, la négligence, l’indifférence, la xénophobie. L’écriture est, pour elle, une quête suprême pour atteindre l’inaccessible !

Elle écrit ce que les autres aiment lire, une prose ou poésie accessible au cœur où viennent se loger amour, paix, tendresse, passion et lumière !

« Il ne suffit pas que nos vers soient beaux, dit Horace, pour donner plus de poids à la décision; il faut encore que ces vers puissent remuer les cœurs et qu’ils soient capables d’y faire naître les sentiments qu’ils prétendent exciter. »

Lire la poésie ou la prose d’Elena Luz Martinez n’est pas seulement un plaisir mais parfois une nécessité afin de déchiffrer toutes nos attentes et nos envies les plus essentielles, de voguer merveilleusement au sein des saisons au grès des flots, des quatre vents… !

Texte: Mohammed El Qoch (Professeur de français, poète, Kénitra-Maroc)

Photo: courtoisie de l’artiste.

Je vous invite à vous joindre à sa page Facebook et à suivre son blog Dynamot coaching.

 

Daniel Thomas

Un filet de lumière dévoilant un paysage calme et vibrant,

Un regard précisément à la bonne place et au bon moment,

À l’image de l’homme qui la capture.

Daniel Thomas n’est pas un traqueur d’images, il est un capteur d’âmes et d’atmosphères. Il est l’oeil révélateur de ce que toute chose, endroit, événement ou personne recèle de plus puissant, de plus profond et de plus beau. Avec toute son humanité et la générosité qui le caractérise, Daniel choisit de capter la beauté de l’univers dans son essence et sa fragilité.

Au fil des décennies et du kilométrage qu’il a parcouru, l’univers de Daniel s’est agrandi jusqu’à embrasser la majeure partie de la planète. De l’Asie à l’Europe, au cours de ses voyages, il a nourri son monde intérieur de toutes les richesses qu’il a pu emmagasiner et c’est précisément de cette matière première impalpable que sont faits ses tableaux photographiques. La maîtrise de son art acquise depuis longtemps prend tout son sens dans le seul but qu’il n’a jamais eu et qu’il poursuit d’instinct sans relâche : dévoiler au regard des autres la beauté dans l’infiniment grand et dans l’infiniment petit qui nous entoure.

Une visite sur son  Portfolio s’impose. Vous pouvez le joindre sur Facebook.

Texte: Sophie d’Astous

Photo: Dijune Liu